Premiers résultats de la consultation : « être élu local en 2018 »

  Read the English version

La délégation du Sénat aux collectivités territoriales a lancé en décembre 2017 une consultation des élus locaux qui s’est achevée le 31 janvier et à laquelle 17 500 élus ont répondu.

Ci-dessous le lien vers le site du Sénat qui publie les premiers résultats de cette consultation.

45,04% des répondants ont notamment indiqué qu’ils envisageaient de quitter la politique à l’issue de leur mandat, cet arrêt étant motivé pour 27,10 % d’entre eux par le temps accordé à la politique au détriment de la famille ou de leur travail.

Selon les participants, les cinq difficultés les plus importantes expliquant la « crise des vocations » précitée sont : le degré d’exigence des citoyens (13,38 %), la conciliation du mandat avec la vie professionnelle (13,64 %), le risque juridique et pénal (12,65 %), la lourdeur des responsabilités (12,60 %) et la conciliation du mandat avec la vie personnelle (12,29 %).

Pour remédier à cette situation, et adapter en conséquence le statut des élus locaux, les répondants ont identifié cinq champs sur lesquels ils estiment nécessaire d’agir à titre prioritaire : la protection juridique et le statut pénal (19,07 %), la conciliation avec une activité professionnelle (18,61 %), le régime indemnitaire (16,41 %), la formation (15,62 %) et la protection sociale (8,49 %).