L’argent des politiques : numéro spécial des cahiers jaurès

Un numéro spécial des Cahiers Jaurès vient de paraître, sous la direction de Frédéric Monier, enseignant chercheur en Histoire à l’Université d’Avignon et membre du projet ELUAR : « L’argent des politiques : Rémunération des élus et financement des partis en Europe ».

Les enquêtes de première main, reposant sur des sources documentaires, font défaut dans la plupart des pays européens. La question, plus complexe que ce que l’on imagine, éclaire le rapport entre politique et argent, entre rémunération et projets démocratiques. Différentes configurations apparaissent. Dans le cas français, l’indemnité parlementaire créée en 1789, souvent caractérisée comme une norme démocratique, mérite une étude attentive, y compris en scrutant la genèse d’avantages matériels liés au mandat. Par contraste, la situation en Espagne est marquée par la prégnance d’une vision libérale et conservatrice de la fonction de député comme honneur. L’évolution amorcée au tout début du XIXe siècle, ensuite battue en brèche, ne put s’affirmer qu’avec la Deuxième République, après 1931. Enfin, l’étude du cas roumain montre une configuration différente : la rémunération des députés, instituée en 1866, n’y visait ni une plus grande ouverture des formes de sélection du personnel politique, ni la professionnalisation des acteurs. Il s’agissait plutôt d’un ressort financier « systémique ».

En savoir plus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.